29/09/2004

Encore renforcer la sécurité passive!

Si vous regardez l'intérieur d'une voiture de course, vous remarquerez qu'elle est complètement dégarnie.  Normal, faut gagner du poids ! 
Là où j'émettrais des réserves, c'est au niveau de la protection des jambes et des bras (j'ai déjà parlé de la tête et j'y reviendrai).  A mon avis, il ne serait pas inutile d'imposer une protection intérieure au niveau de ce qu'il reste du tableau de bord, colonne de direction et pédalier, en y appliquant un revêtement absorbant les chocs et diminuant les risques de lésions aux membres inférieurs.  Certains pilotes (souvent en monoplaces) mettent des genouillières, mais je pense que ce n'est pas suffisant et qu'une mousse intérieure absorbante serait la bienvenue. Et tout naturellement plus la voiture est petite (une Clio, une mini, une Yaris du temps où elles roulaient encore), plus le risque est grand !  Dès lors, les mesures de sécurité passive sont à renforcer auprès des voitures les plus vulnérables en taille, mais aussi en vitesse (ici les plus rapides).
Je vais sans doute en étonner certains, mais d'après mon analyse des modes de défaillances, je préconiserais le placement d'airbags au niveau des jambes (genoux) et la suppression ou la réduction minimale de la protubérance des pédaliers (toutes les commandes au volant).
photo: plus la voiture est "racée", plus la sécurité est présente dans la cellule habitacle. On remarque le gainage de l'emplacement pour fourrer ses jambes "tendues".

00:51 Écrit par Captain Paddock | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.